Imprimer

Déforestation amazonienne et l’hypocrisie occidentale

Écrit par Ruggero Di Giovanna. Publié dans Homme social

Les occidentaux sont toujours prêts à donner des leçons aux Pays moins développés à leurs yeux, comme si l’Occident était le sommet absolue de l’évolution humaine. La vie nous enseigne que c’est toujours bien de se montrer humbles car la vérité et la justice ne sont dans les mains de personne. Le jugement humain est toujours imparfait et le moindre erreur se cache derrière chaque pensée. L’arrogance et la superbie ont porté leurs champions à commettre les erreurs les plus grossières et dangereuses que l’histoire nous offre en mémoire. Seulement la conscience, l’humilité, la patience et le savoir peuvent nous permettre de ne pas tomber dans les pièges du mensonge, de l’illusion et de la tromperie.
Le cas qui se présente ici, concernant le soulèvement général contre la déforestation de l’Amazonie, en est un exemple parfait.
Ici en Occident les citoyens ont étés très éduqués au respect de la nature, à l’importance de l’écologie et de l’harmonie de l’être humain avec son environnement. Une des différentes causes de cette prise de conscience collective vient des claires et choquantes conséquences de la révolution industrielle, qui, particulièrement en Europe, ont pris depuis des siècles une ampleur stupéfiante et  très destructive.
Le Brésil, comme beaucoup d’autres Pays, n’a pas eu la même histoire de la France, de l’Angleterre ou des Etats-Unis; par conséquent les choses ne fonctionnent pas de la même manière et il n’y a pas de plus grossière erreur que de juger ce Pays, sa population et ses gouverneurs, avec un critère occidentale. La conséquence est que presque personne n’y comprend rien de ce qui se passe là-bas et que l’image qu’on se fait des événements et des comportements des administrateurs des Pays concernés est totalement fausse, pour ne pas parler des comportements apparemment justes des nos politiciens de chez nous. Et je vais rapidement vous expliquer pourquoi.
Depuis au moins les années ‘70,  le secteur agricole brésilien, qui comprends tous, des plus petits cultivateurs aux grandes entreprises, pousse les politiciens à accorder plus de surface exploitable pour les cultures agricoles. Comment? Eh bien, comment on a toujours fait depuis des millénaires: en brûlant la forêt. La surface du Brésil est en faite généreusement recouverte de forêts, mais depuis 50 ans les dirigeants ont de plus en plus mis en place des règlements pour limiter, ou interdir tout court, la déforestation.
Aujourd’hui la forêt amazonienne, qui recouvre le 38% de la surface du Pays, est en flamme. Dans le mois d'août 2018, nombreux foyers sont apparus de façon très étrange en regardant leur nombre élevé, ce qui a fait pensé à la nature volontaire de ceux feux. Et qui brûle les arbres est surement un méchant. Facile à dire, mais la vérité est beaucoup plus complexe.

Imprimer

Planete Terre

Écrit par Ruggero DI GIOVANNA. Publié dans Homme social

Inhabitant of planet Earth, Univers province
Abitante del pianeta Terra, provincia di Universo
Habitant de la planète Terre, département de Univers

Imprimer

Le bien-être et le bonheur dans la société occidentale d'aujourd'hui

Écrit par Ruggero Di Giovanna. Publié dans Homme social

Bonne joie à tout le monde.
Le bien-être et le bonheur dans la société occidentale d'aujourd'hui.
Nous pensons, à peu près tout le monde, par instinct ou pas, que le bonheur soit l'un des plus élements les plus recherchés de notre existence. Depuis les temps anciens, d'une manière ou d'une autre, l’être humain a essayé de poursuivre ce but, soit  consciemment soit inconsciemment. Cependant, s'il y a un facteur dont peut être considérée comme épidémique notre insouciance, par opposition à son importance, c’est notamment la signification du bonheur, parce que nous ne savons vraiment pas ce que c’est ce mystère. Nous vivons à la merci d’émotions qui basculent entre l'agréable et le désagréable, sans jamais avoir un véritable centre de gravité, à l'intérieur, qui nous fait sentir de façon permanente sereins.
D’après le lien avec le monde politique. La politique est faite pour organiser une structure sociale qui ait, ou qui devrait avoir, comme but ultime le bien-être et le bonheur de tous les citoyens et de la communauté. La question du sens de la politique alors est: si nous ne savons pas ce que le bonheur est, pourrait-on jamais savoir comment l'obtenir, et, carrément, comment l’imposer?

Imprimer

Rejoindre la pleine conscience

Écrit par Ruggero Di GIovanna. Publié dans Spiritualité

Vivre sans aucune valeur matérielle sure permet de comprendre encore mieux de quoi s'agit de vivre en pleine conscience.

Quand on se rend compte que désirer plus d'argent et vivre en raison de l'argent c'est rien.

Quand on se rend compte que vivre en fonctionne de son partner est erroné.

Pareil pour le travail, la sexualité, l'amitié, le sport, et cetera.

Nous avons développé une espèce de peur auprès de notre Soi.

Le Vrai Soi, celui qui est l'essence manifeste de l’âme qui, bizarrement, reste toujours invisible à nos yeux et à la Conscience qui nous guide dans le quotidien.

Et par cette peur nous avons inventé les plus variées manières pour cacher notre essence. La cacher à notre conscience et à notre raison. Pour cette dernière c'est aussi la société et la culture où nous vivons qui jouent leur rôle assez important.

Pour la conscience c'est nos actions quotidiennes. Nous nous réfugions dans nos drogues matérielles qui nous font oublier la vrai signification du réel, de notre existence et enfin elles nous empêchent de rejoindre le véritable bonheur durable et profond, infini.

C'est comme ça qu'on se trouve toujours une excuse pour acheter quelques choses, on se crée des buts à travers l'argent, on se fond dans le boulot pour s'occuper au 100 %. À chaque fois qu'on risque de rester tous seuls avec nous même, on cherche de se distraire. Nous effondrons dans la sexualité si nous en avons la possibilité ou dans son éternel désir si on ne la possède pas.

Imprimer

Beurre ou huile?

Écrit par Ruggero Di Giovanna. Publié dans Énergies et Resources de l'Homme

Cuisine au beurre ou cuisine à l'huile ?

 

Dans le cadre d'une alimentation santé, il faut :

 

1. Privilégier l'utilisation de graisses d'origine végétale comme l'huile

2. Limiter de manière importante les graisses d'origine animale (beurre)

 Les matières grasses sont indispensables au bon fonctionnement d'absolument toutes les cellules de notre organisme.

Tout est une question d'équilibre !

Imprimer

Le régime alimentaire français n’est plus si équilibré

Écrit par Ruggero Di Giovanna. Publié dans Énergies et Resources de l'Homme

Une étude récente, dont le rapport à été rédigé par le Credoc 1, a comparé les modes alimentaires des Français et des Américains. Les résultats ne sont pas aussi évidents qu’ils l’étaient il y a encore une dizaine d’années avec le fameux French Paradoxe 2,3. Quelles sont les principales différences entre ces deux populations et pourquoi le régime alimentaire Français perd de sa notoriété ?

Qui est en ligne

Nous avons 3 invités et aucun membre en ligne